Sur l'essai clinique Kinect-HD portant sur la valbénazine
L’essai Kinect-HD montre que la valbénazine améliore les mouvements involontaires dans le cadre de la maladie de Huntington
Mis en ligne le 27 décembre 2021

Une bonne nouvelle indispensable pour la communauté MH, l’essai Kinect-HD de la société Neurocrine Biosciences a montré que le traitement avec de la valbénazine réduisait considérablement les mouvements involontaires, appelés chorée.

La chorée – mouvements agités ou saccadés indésirables – est l’une des caractéristiques les plus visibles de la maladie de Huntington.
Il existe déjà des médicaments pour traiter la chorée spécifiquement homologués pour une utilisation dans le cadre de la MH, ainsi que des options de traitement dites hors autorisation de mise sur le marché (AMM).
Mais, tous les traitements existants ont des inconvénients potentiels, et donc de nouveaux médicaments réduisant la chorée pourraient être très précieux – surtout s’ils sont étayés par de bonnes preuves résultant d’essais cliniques.
La société Neurocrine Biosciences a annoncé les premiers résultats positifs de son essai Kinect-HD portant sur la valbénazine.
Cet essai a montré que ce médicament réduisait considérablement la chorée dans le cadre de la MH en comparaison avec les patients traités par placébo.

Chorée et maladie de Huntington

La grande majorité des personnes atteintes de la MH développeront la chorée à un certain stade de leur maladie.
Le terme vient du mot grec utilisé pour nommer une danse, reflétant la nature agitée, saccadée ou dansante des mouvements.
Alors que de nombreux patients ne sont pas conscients des mouvements ou ne les dérangent pas énormément, pour d’autres, ils peuvent être embarrassants ou invalidants.

Il existe déjà de nombreuses options médicales disponibles pour réduire la chorée dans le cadre de la MH.
Toutes les options disponibles agissent en modifiant le comportement du neurotransmetteur dopamine, lequel est important pour les mouvements et le comportement.

Le traitement médicamenteux le plus établi est la tétrabénazine (nom de marque : Xénazine), lequel a été développé dans les années 1950 en tant que médicament pour les désordres psychiatriques, tels que la schizophrénie, et homologué pour le traitement des mouvements involontaires en 1980.
Aux Etats-Unis, ce n’est qu’en 2008 que la tétrabénazine est devenue le premier traitement médicamenteux approuvé par la FDA pour la chorée chez les personnes atteintes de la MH.
La tétrabénazine est maintenant largement utilisée, mais elle a l’inconvénient de pouvoir aggraver la mauvaise humeur ou la dépression, ce qui est un gros problème pour de nombreuses personnes atteintes de la MH.

Parallèlement à la tétrabénazine, les médecins traitant la MH ont depuis longtemps utilisé des médicaments "antipsychotiques" apparentés pour essayer de réduire la chorée dans le cadre de la MH.
Cela inclue les médicaments tels que l’olanzapine, la rispéridone, le sulpiride et la quiétapine.
Dans cette situation, les médecins profitent essentiellement d’un effet secondaire de ces médicaments : ils sont connus pour rendre les muscles des personnes plus raides, ce qui peut aider à supplanter la chorée.

L’utilisation de cette famille de médicaments peut également aider à gérer d’autres aspects importants de la MH, notamment la tendance à l’irritabilité et l’agressivité.
Cependant, ils peuvent également provoquer la somnolence, des problèmes de glycémie et de cholestérol, et d’autres effets secondaires potentiels.
Ils sont également utilisé hors homologation c’est-à-dire qu’il s’agit de médicaments approuvés mais qui n’ont pas été testés spécifiquement pour traiter la MH dans des essais cliniques appropriés.

L’un des médicaments les plus récemment développés dans cette famille est la deutétrabenazine (Austedo), lequel est très semblable à la tétrabénazine mais est décomposé plus lentement dans l’organisme.
La deutétrabénazine a été homologuée par la FDA en 2017 après un essai clinique réussi mais n’est autorisée dans aucun autre pays.

Valbénazine et essai Kinect-HD

La valbénazine (Ingrezza) est un cousin chimique de la tétrabénazine et agit par un mécanisme similaire mais elle a été développée pour durer plus longtemps tout en ayant moins d’effets secondaires.
Elle est généralement prise une fois par jour contrairement à la tétrabénazine (généralement prise trois fois) et la deutétrabénazine (prise deux fois).

Pour tester si la valbénazine est efficace pour la chorée dans le cadre de la MH, la société Neurocrine Biosciences a mené l’essai Kinect-HD fin 2019 en partenariat avec le Huntington Study Group.
L’étude était un essai de phase III – le genre d’essai à grande échelle où la FDA devrait approuver le médicament pour une utilisation chez les patients s’il répond aux critères de succès prédéfinis.

L’étude Kinect-HD a utilisé une conception randomisée en double-aveugle, ce qui signifie que les patients ont été répartis au hasard entre un traitement par valbénazine ou par pilules placébo ne contenant aucun médicament actif ; et ni les patients, ni l’équipe de l’essai ne savaient quel traitement était administré.
128 patients ont été recrutés, chacun traité pendant 12 semaines.

Le succès serait jugé sur la question de savoir si les patients traités par valbénazine ont présenté une amélioration plus importante de la chorée que les patients traités par placébo.
Ceci a été évalué à l’aide d’une version réduite de l’échelle d’évaluation unifiée de la maladie de Huntington, d’un examen neurologique standardisé largement utilisé dans le cadre de la MH.
Cette évaluation de la chorée a été exprimée sous la forme d’un nombre appelé le score total maximal de la chorée (TMC).

Comme on pouvait s’y attendre, l’essai a également examiné un large éventail d’autres mesures, telles que les évaluations de la sécurité, les changements d’humeur et les évaluations globales de la sévérité des symptômes MH.

  Les résultats

Aux termes d’un communiqué de presse du 7 décembre 2021, la société Neurocrine a annoncé que les résultats finaux de l’essai étaient positifs.
Les patients assignés au traitement à la valbénazine au début de l’essai se sont retrouvés avec des scores de chorée inférieurs de 3,2 unités à ceux des patients assignés au placébo.
Cette différence était statistiquement significative, ce qui signifie qu’il était peu probable qu’elle se soit produite par hasard.

La société Neurocrine n’a pas encore donné beaucoup plus de détail mais les informations qui ont été publiées jusqu’à présent suggèrent qu’il y a eu également des améliorations dans certaines des autres mesures de résultats, y compris des scores qui évaluent si une personne atteinte de la MH et son aidant ont le sentiment d’être mieux dans l’ensemble.
Il a également été noté qu’il n’y avait pas eu de problèmes de sécurité majeurs inattendus ou d’aggravation des pensées ou comportements suicidaires avec la valbénazine.

Ce que l'on ne sait pas

Au cours de cette année difficile à tous les niveaux, avec plus que sa juste part de nouvelles indésirables s’agissant des essais cliniques MH, il est clairement formidable que l’essai clinique Kinect-HD soit positif.
Le niveau de détail que l’on a vu jusqu’à présent est assez minime, ce qui est normal pour une première annonce.

Une chose qui pourrait être bon de voir, c’est davantage de détail sur cette amélioration de la chorée de 3.2 point.
L’échelle de la chorée en l’espèce a une valeur maximale de 28 (la pire chorée possible)
et cela fait une grande différence de savoir à quel stade le patient était au début de l’essai.
Si le score moyen de chorée au départ était de 15 point, une amélioration de 3 points correspondrait à 20%.
Mais si le score de départ était de 6, une diminution de 3 points représente une amélioration de 50%.
Cette information fait donc une grande différence quant à l’interprétation du changement favorable.

Avec plusieurs options médicamenteuses déjà disponibles pour traiter la chorée dans le cadre de la maladie de Huntington, une prochaine étape clé pour les scientifiques, médecins et patients sera de déterminer comment la valbénazine se compare aux autres options.
C’est un bon signe que la valbénazine puisse être administrée une seule fois par jour plutôt qu’en doses multiples, comme c’est le cas pour les autres médicaments approuvés par la FDA.
L’étude Kinect-HD ne peut que dire comment la valbénazine se compare à un placébo (c’est-à-dire aucun traitement de la chorée) – non comment elle se compare aux autres médicaments mis sur le marché, en termes d’effets secondaires, ainsi que d’efficacité.
Cela peut être difficile ou impossible à juger sans essais comparant les traitements en face à face.

Et après,

La société Neurocrine prévoit de partager les résultats complets de l’étude lors de conférences scientifiques en 2022 et on peut s’attendre à ce qu’ils soient également publiés dans une revue scientifique à comité de lecture.
La société a également l’intention de solliciter une demande d’approbation auprès de la FDA.

En parallèle, la société Neurocrine a initié l’étude Kinect-HD2, visant, en grande partie, à permettre aux participants de la précédente étude de continuer à prendre la valbénazine dans étude ouverte.
L’étude Kinect-HD2 est également ouverte à certains patients qui n’ont pas été impliqués dans l’essai précédent.

La société Neurocrine a donc quelques mois chargés, ainsi que les sites d’essais, et on est impatient de connaître les résultats complets de l’essai et les mises à jour approuvés en temps voulu.
En attendant, célébrons de bonnes nouvelles à la fin de l’année 2021 et tirons notre chapeau aux équipes de l’étude et particulièrement aux patients et leurs familles qui ont fait un effort supplémentaires pour mener à bien à cet essai au cours d’une année aussi difficile.

Traduction Libre (Dominique C . - Michelle D.)

Source :   - Article d'Ed Wild du 14 décembre 2021